• La Physique t'intéresse ?

    Apprends-en davantage !

    • Tu as l’esprit d’analyse et de synthèse ?
    • Tu as des capacités de raisonnement et d’abstraction ?
    • Tu aimes être rigoureux.se et précis.e ?
    • Tu aimes travailler avec logique et méthode ?
    • Tu as le goût de l’observation et de l’expérimentation ?
    • Tu la modestie de te remettre en question ?
    • Tu es curieux.se et inventif.ve ?
    • Tu peux travailler seul.e ou en équipe ?
    • Tu t’adaptes facilement à de nouvelles conditions de travail ?
    • Tu es persévérant.e et tenace ?

    Ce sont ces qualités qui te permettront de réussir dans cette profession.

  • La Physique t'intéresse ?

    Apprends-en davantage !

  • Qu'est-ce que la Physique ?

    La physique est une science de la nature expérimentale qui étudie les phénomènes naturels et leurs évolutions. Elle établit des théories qui permettent de les modéliser et, de ce fait, de les prévoir. Les théories établies par la physique s'appliquent dans des cadres bien définis.

     

  • L’Informateur de l'OIP :

    Nicolas VANDEWALLE, Physicien, Docteur en Sciences, Professeur à l’Université de Liège et directeur du centre de recherche GRASP

  • 6 questions pour Nicolas

    pour en savoir plus sur le métier de Physicien.ne

  • 1) POURQUOI choisir ce métier ?

    Témoignage de Nicolas: "J’ai toujours été intéressé par la physique. Enfant et adolescent, je m’intéressais déjà aux livres et aux cours scientifiques. De toutes les sciences, c’est la physique qui m’attirait le plus. J’ai cependant eu du mal à me décider car, étant très bon en maths, j’étais poussé par mon professeur de mathématiques à choisir des études dans ce domaine. Il a essayé de me convaincre par tous les moyens mais j’ai résisté. J’ai toujours aimé bricoler aussi. En général, quand on aime jouer aux Lego, on aime faire des sciences ou des études techniques."

  • 2) Avec QUI travaille-t-on dans ce métier ?

    Si le.la physicien.ne d’autrefois aimait travailler seul.e afin d’expérimenter son idée à la suite de ses observations, il est indispensable aujourd’hui de travailler en équipe pluridisciplinaire.

    Ainsi par exemple, en tant que responsable de laboratoire, le.la physicien.ne doit gérer du personnel scientifique et technique et encadrer des chercheurs, des doctorants et des techniciens de laboratoire. Pour financer ses recherches et acheter le matériel de pointe du laboratoire, il.elle doit introduire des projets, obtenir des bourses et demander des subsides.

  • Pose toutes tes questions à Nicolas

    en rejoignant son équipe "Microsoft Teams"

  • 3) En QUOI consiste cette profession ?

    Le.la physicien.ne est un.e scientifique qui étudie la matière dans tous ses états (solide, liquide, gazeux et plasma) ainsi que les différentes formes d’énergie qui la transforment.

    Il.elle observe le comportement de la nature et traduit ses observations en termes mathématiques. Le.la physicien.ne se pose des questions sur la structure du monde matériel, de l’infiniment petit (atome et particules élémentaires) à l’infiniment grand (cosmos, galaxies), dans le but d’en comprendre le fonctionnement. Il.elle observe, émet des hypothèses, formalise les concepts, les modélisent et écrit les équations qui les régissent afin de les confronter aux observations et à l’expérience. Il.elle crée des théories qui expliquent les phénomènes observés et peut ainsi prédire le résultat de nouvelles expériences.

     

    Il.elle peut être

    • physicien.ne-théoricien.ne et mettre au jour les lois fondamentales qui régissent les phénomènes naturels;
    • physicien.ne expérimental.e et concevoir des expériences basées sur l’observation et la mesure ;
    • ou spécialiste de la physique appliquée et participer à l’amélioration continue de la technologie que nous utilisons aujourd’hui (télécommunication, imagerie médicale, environnement, etc.).

    Parmi les physiciens.nes célèbres, citons notamment:

    • Archimède,
    • Galilée,
    • Evangelista Torricelli,
    • Blaise Pascal,
    • Isaac Newton,
    • Daniel Gabriel Fahrenheit,
    • André-Marie Ampère,
    • Léon Foucault,
    • Max Planck,
    • Pierre et Marie Curie,
    • Albert Einstein,
    • Erwin Schrödinger,
    • Werner Heisenberg,
    • Georges Charpak,
    • Hubert Reeves,
    • Stephen Hawking.

    Enfin ci-dessous quelques métiers liés de près à la physique:

  • 4) OU cette profession s’exerce-t-elle ?

    Le.la physicien.ne peut être engagé.e dans le secteur de la recherche: laboratoires universitaires, laboratoires privés et instituts de recherche publics (Organisation européenne pour la recherche nucléaire – CERN, Commissariat à l’énergie atomique, Institut royal météorologique, Observatoire royal de Belgique). Son profil est aussi recherché dans les industries de haute technologie: laser, optique, aéronautique, imagerie médicale, industrie spatiale, production énergétique, automobile, transports, nanotechnologies, télécommunications, informatique, etc. Il.elle intervient également en qualité d’expert scientifique au sein d’administrations et de sociétés de consultance environnementale. Ses compétences en modélisation et statistiques sont aussi très prisées par les secteurs du traitement massif de données (Big Data), des banques, des sociétés d’assurances et de la haute finance. On trouve également des physiciens.nes dans les organismes et services de diffusion et de promotion des sciences, dans les musées des sciences et dans la presse de vulgarisation scientifique. Enfin, un.e physicien.ne peut aussi être enseignant.e dans l’enseignement secondaire ou supérieur.

  • 5) QUAND exerce-t-on cette profession ?

    Le.la chercheur.euse en physique partage son temps de travail entre son laboratoire, son bureau et des auditoires, si il.elle est également professeur. Le travail de recherche s’effectue au sein d’équipes pluridisciplinaires associant souvent scientifiques, ingénieurs et techniciens. Un.e chercheur.euse se déplace régulièrement à l’étranger pour visiter d’autres laboratoires, participer à des colloques, conférences et congrès scientifiques internationaux.

     

    Ses horaires sont irréguliers. Passionné.e par ses recherches, il.elle est habitué aux longues journées. Il.elle lui arrive fréquemment de devoir travailler le weekend ou en soirée. Selon la nature de ses recherches, il.elle peut être amené.e à manipuler des appareils nécessitant une grande vigilance (lasers, rayonnements ionisants, etc.) et, pour ce faire, à porter des équipements de protection.

  • 6) COMMENT devenir Physicien.ne

    et rester au top dans sa profession?

    Pour travailler dans la recherche, l'étudiant.e poursuivra sa formation de base par un doctorat en sciences ou en sciences appliquées (Université, +3 ans). Le doctorat constitue le troisième cycle d'études universitaires menant au titre de docteur. Il consiste en: la formation doctorale, l’élaboration et la rédaction d’une thèse de doctorat et la soutenance publique de la thèse de doctorat. Les travaux relatifs à la préparation d’une thèse de doctorat correspondent à au moins 180 crédits, acquis après une formation initiale d’au moins 300 crédits (grade académique de master).

     

    Les échanges scientifiques tiennent une place importante dans l’activité du.de la chercheur.euse. Il.elle participe régulièrement à des colloques nationaux et internationaux qui lui permettent de partager ses connaissances et de les étoffer. Il.elle consacre également beaucoup de temps à la lecture de publications scientifiques et à la rédaction d'articles visant à faire reconnaître ses travaux. En effet, publier est primordial car la recherche est un secteur particulièrement compétitif. Pour d’autres publications destinées au grand public, il.elle vulgarisera et simplifiera son propos. Quant au.à la physicien.ne-enseignant.e, il.elle prépare ses cours puis les dispense, notamment dans les universités, dans les hautes écoles, mais également dans l’enseignement secondaire.

  • Tu souhaites prendre contact avec Nicolas ?

    Pose-lui toutes tes questions !